•  

    Laurac est un petit village de 850 habitants, à 200m d’altitude env. dressé au-dessus du ruisseau le « Toufache », prés de Largentière, et d’Aubenas. Son église Saint Sébastien (saint martyr romain du IIIe siècle, protecteur de la peste), construite entre 1838 et 1840, possède un très joli clocher recouvert de tuiles écailles plates vernissées. Ses ruelles pentues sont bordées de maisons en pierres sèches comprenant souvent une magnanerie lieu d’exploitation de sériciculture
    http://www.mabastide.fr/magazine/infos_%2b/ma-magnanerie.html 

     
    Notre séjour au « Gai Logis », à 2 pas du centre du village fut très agréable et d’un très bon rapport qualité/prix. Personnel compétent aimant leur travail et leur
    régio
    n


    http://www.au-gai-logis.com/index.html  
     
    '
    04 75 36 84 39




    Dimanche 5 avril 2009

     Les différentes facettes de Laurac : « Les Grads » et le « Vert »

    Par un chemin dont certaines pierres sont fossilisées   empreintes d’ammonites   et tout en observant la géologie très particulière de l’Ardèche   stries, calcaires, grés, marne argileuse, nous grimpons sur un plateau. Nous découvrons des cades   on en extrayait une huile possédant des propriétés antiseptique, exfoliante et parasiticide. Mélangée à du soufre, elle soignait les maladies de peau des animaux, des muriers   sériciculture, des chênes verts rabougris, de la farigoule (thym), de la sarriette, du romarin, bref, toute la flore que l’on trouve sur une terre aride et acide. Des terrains de quelques ares entourés de pierres   preuve de l’âpreté du travail de nos anciens   servaient de pâtures pour les chèvres et les moutons.

    Retour au centre de vacances pour le déjeuner

    Puis par une approche voiture de coute durée, nous découvrons le « côté vert », avec ses châtaigniers dont certains sont hybrides afin de mieux résister aux maladies. Très jolies vues plongeantes sur Ribes.

     

    Lundi 6 avril 2009

    Chauzon, Viel Audon et Balazuc

    Approche voiture Chauzon

    Avec une brume épaisse qui se dissipera tout doucement pour laisser place à un grand soleil, nous passons, à l’entrée du village, devant un dolmen probablement déplacée 800 dolmens env. répertoriés en Ardèche. Puis par un chemin caillouteux, nous parvenons à Viel Audon   hameau sans accès routier, entièrement reconstruit par des soixante-huitards amoureux de la nature.
    Seules quelques familles y vivent à l’année, gérant les activités du celui-ci dans un esprit de coopération et de partenariat
    . Par un chemin longeant des falaises et surplombant l’Ardèche (rivière), nous arrivons après 2 ou 3 pas d’escalade très faciles à la Tour Jeanne qui servait de poste de garde au village de Balazuc .Descente un peu sportive vers les bords de l’Ardèche où nous déjeunons .

     

    Visite rapide de Balazuc, petit village médiéval classé, bâti sur un éperon rocheux. Extraordinaire dédale de ruelles pavées où se succèdent, arcs-boutants, passages voûtés, portions d'escaliers. L’église romane érige fièrement son clocher à arcades surmonté d'un clocheton.

    Retour ensuite par les bords et remontée sur le plateau pour retrouver notre point de départ

     

    Mardi 7 avril 2009

    Chassiers,  le village de Laurent et Largentière

    Approche voiture à l’entrée de Chassiers

    Visite village et de son église (en grés) fortifiée de style roman gothique méridional, clocher carré, bretèche à mâchicoulis permettant d’envoyer des immondices sur les assaillants ; puis traversée d’une pinède   pins maritimes plantés il y a 200ans env. pour étayer les galeries des mines de plomb-argentifère ; passage devant une jolie magnanerie puis d’une usine de moulinage   les fillettes (bons yeux, mains fines) ébouillantaient les cocons avant de les décoconner. Le fil pouvait atteindre jusqu’à 1 km !

    Arrivée à Largentière et rapide visite de la ville qui avant la fermeture de mines, était très prospère

    Retour au « Gai Logis » pour déjeuner .Temps de la matinée certes pas grand beau mais correct

    Entre Châtaigniers et Vignes

    Départ de Laurac,
    Traversée de la pinède et...petit cours de botanique très captivant de Laurent sur la photosynthèse, la pollinisation croisée, etc....Puis par les vignes et les pins maritimes, arrivée à Montréal avec ses maisons rurales en moellons de grès et son château sous une légère pluie. En cours de chemin, Laurent nous
    explique les us et coutumes de la vie d'autrefois les paysans du N/O troquaient leurs légumes contre des olives des paysans du S/E, etc.  .Puis retour à Laurac

     

     

    Mercredi  8 avril 2009

    Tour de Brison

    Très jolie balade jusqu’à la tour qui sert aujourd'hui de tour de guet utilisée pour la lutte contre les incendies   très ancienne légende selon laquelle le Diable viendrait chaque année, à minuit le 31 décembre, en prendre une pierre, jusqu'à la dernière qui marquerait la fin du monde . Panorama à 360° dont le Mont Lozère, le Tanargue surnommé la montagne du Tonnerreun des rares massifs prenant le plus d’impact de foudre.

    Retour pour déjeuner à Laurac

    Autour de Thines

    Après une approche voiture, par le GRP nous descendons vers Thines hameau proche des grandes voies du pèlerinage du Puy en Velay et de Saint Jacques de Compostelle. En cours de route, petit cours sur le châtaignier, arbre de vie de l’Ardèche : aliment, toiture, avec les feuilles litière et matelas, bois de chauffe, de meuble, etc. ; la châtaigne est le logo du Parc Naturel Régional. En 1850 on dénombrait 600 000 ha de châtaigniers, en 2007 il n’en restait que 6000ha !  Visite de Thines, magnifiques maisons en toit de lauzes   Qui bien lauze, pour cent ans pose (dicton ardéchois) .Superbe église du XIIème siècle : Notre Dame de Thines  sobre bichromie des grès rouges et gris, admirable porche roman au fronton ornée d’une cène : le Christ entouré de ses apôtres lors du dernier repas pascal. 

    Retour voiture par une montée progressive (env.350m !)

     

    Jeudi 9 avril 2009

    Les Gorges de l’Ardèche

    Approche voiture lieu dit « les Crottes ». Descente un peu caillouteuse (mais nos commençons à avoir l’habitude !) pour rejoindre la rive droite de l’Ardèche. Quelques petites bosses puis passages en montée d’une échelle, d’une petite main courante, bref, un zeste de difficulté satisfaisant tout le groupe !  Regard sur les canoës- kayaks qui commencent à envahir l’Ardèche et partie de rigolade en les voyant aborder le petit rapide de la Dent Noire.

    Pique-nique sur la plage de galets du Cirque de Gaud, petite sieste, et hop, en route pour la remontée. Vues superbes sur les Gorges. Petit cours sur la Préhistoire : Il y a 30 000 ans, l’homme de Cro-Magnon posait les fondements de l’art sur les parois de la grotte Chauvet  découverte en 1991 par les Chauvet d'où son nom, traces d'ours, fresques de chevaux, de lions, de mamouths, c'est probablement la plus vieille grotte ornée découverte au Monde dans un état aussi exceptionnel.

    Retour par le Pont d’Arc, arche naturelle et entrée des gorges classées Réserve naturelle depuis 1980 l’Ardèche creuse inlassablement dans le calcaire, ouvrant un immense canyon et le village de Labeaume, classé « village de caractère » 


    Vendredi 10 avril 2009

    Bois de Païolive : Le sentier de la vierge et Sentier de la Corniche

    Il y a 150 millions d’années, la mer recouvrait toute la région, c’est à cette époque que s’est formé le massif calcaire de Païolive qui s’étend sur 16 kilomètres. L’érosion a ainsi formé rainures et crevasses donnant ces reliefs ruiniformes appelés lapiaz géants et ces étranges sculptures minérales.

    A travers les buis, les roches calcaires sculptées et les nichoirs à chauve-souris, nous arpentons le sentier de la Vierge avant de nous rendre sur le chemin de la Corniche où le Chassezac (affluent de l’Ardèche) y a creusé des gorges. Les roches, Les vues sur les gorges, quelques orchis, des bruyères, de la salsepareille, etc. tout est beau et nos appareils photos n’arrêtent de fonctionner !

    Retour au « Gai Logis » pour le déjeuner

    Cascade de Pissevieille et les Tétines de Vernon

    Approche voiture Vernon et balade jusqu’à la cascade de Pissevieille qui, entre nous, porte bien son nom (débit peu important) puis sur le sentier des Tétines de Vernon, une curiosité géologique due probablement à l’érosion du calcaire et du quartz

    Jolies vues sur les gorges de la Beaume, affluent de l’Ardèche, et sur Thines

    Par une route étroite et très pittoresque, nous rejoignons Rosières et sa cave vinicole où une dégustation nous attend


    Samedi 11 avril 2009

    Tout a une fin, retour sur Fontainebleau, heureux, et pensant déjà à notre prochaine escapade

    Un Grand merci à Jean-Pierre P pour nous avoir organisé ce séjour très agréable

    Un grand merci à tous les participants : que de la bonne humeur, ce n’était que du bonheur !

    Un grand merci à Laurent, notre guide « pays » qui a su nous faire aimer son Ardèche et encore bravo à toute l’équipe du Gai Logis pour nous avoir reçu si cordialement

     

     

     

    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique