• Séjour Auxerre et Chablis Septembre 2009

     Chablis

     

     

    Vendredi 18 septembre "A la Rencontre des Vignobles et Paysages Chablisiens "

    Rando en boucle de 16km avec 380m de dénivelée, Départ de l’aire des Clos à Chablis

     

    Un soleil timide nous accueille.  La vigne s'étend à fleur de coteau et la lumière sur celle-ci est simplement époustouflante.

     

    Avant l’arrivée du phylloxéra à la fin du XIXe siècle, l'Yonne était, avec quelque 40 000 hectares de vignes, le département le plus viticole de France. Le Chablis était, et (est toujours d'ailleurs), très prisé.

     

    Le minuscule puceron venu d'Amérique a entraîné une situation économique catastrophique pour   la région et, curieusement, grâce aux vignes américaines résistantes au phylloxéra, le vignoble sera sauvé !

    Imaginons le désarroi du viticulteur de 1890 qui a vécu la perte de son vignoble lorsqu'il va devoir replanter avec des vignes américaines !

     

    La rando débute donc à travers les vignobles qui surplombent Chablis.

    Les raisins sont bien mûrs et les vendanges battent leur plein. Pour certaines parcelles, la cueillette s'effectue à la main, pour d'autres, une machine "vendangeuse", enjambe les rangs de vigne et ne ramassent que les grains.

    Nous quittons le chemin de vigne pour les bois et nous parvenons à Fontenay prés Chablis 

     

    Vers 1131, les templiers y fondèrent une commanderie attestée par les archives en 1214. L’église dédiée à Saint Quentin XII ième est la plus ancienne du vignoble

     

    Le Serein prend sa source au plateau de Saulieu, proche du Morvan, et se jette sur la rive droite de l'Yonne à Bassou, au sud de Joigny

     

    Un viticulteur pressant son raisin nous explique quelques principes de vinification tout en nous offrant un verre de ce nectar . Que c'est bon, même très bon, et…. tout le monde sort de son sac à dos son gobelet pour y goûter.

     

    Les jus affichent des degrés naturels (alcool potentiel) entre 11,5 et 13 %. Cette année, aucune chaptalisation (ajout de sucre) ne sera nécessaire. L'état sanitaire est globalement très bon et les attaques de Botrytis (pourriture) sont très limitées. Les rendements sont modérés. Tout est réuni pour faire des vins de grande qualité.

     

    Nous cherchons maintenant de l'ombre, le soleil est au zénith. Encore 2km/2.5km, la pause déjeuner sera la bienvenue !

    Passage ensuite devant la Ferme des Roncières, la vallée d'Ouziou, le Moulin de la Chapelle puis par le pont surplombant le Serein,

     

    Arrivée à la Chapelle Vaupelteigne, au nom imprononçable, mais au village paisible, très agréable et très accueillant. Il s’étale en longueur, sur la rive gauche du Serein, au pied de coteaux coiffés de vignes.

     

    Après la pause repas, poursuite de notre rando.

    Direction le Château de Poinchy.

     

    Le château fortifié fut dévasté, puis reconstruit plusieurs fois au cours de son histoire. Il n’en reste, aujourd’hui qu’une belle demeure du XVII ième siècle en cours de restauration, que l’on ne peut pas visiter.

     

    Puis 1h de marche plus tard, nous voici à Chablis, capitale des vins de …Chablis!!

    Le passé de Chablis et celui de son vin se confondent avec l'histoire de l'abbaye de Pontigny. Deuxième "fille" de Cîteaux, l'abbaye de Pontigny voit le jour à l'aube du XIIe siècle. Dès 1130, elle possède des vignes à Chablis.  A la révolution, lors de la vente des "bien nationaux", plus du tiers des vignobles de Chablis appartiennent à l'abbaye de Pontigny. 

     

    Dans Anna Karénine (1877), Tolstoï indique que la société russe appréciait, au XIXe siècle, le champagne et le Chablis.

     Déambulation dans le bourg avec passage devant :


    La Porte Noël composée de deux tours rondes construites en 1778 et qui ont remplacé d’anciennes tours carrées, beaucoup plus puissantes, qui protégeaient cette porte dite autrefois “Saint-Pierre, l'ancien Hôtel-Dieu qui aurait été desservi par les Hospitaliers du Saint Esprit,

     

     des maisons à pans de bois, le lavoir en bordure du bief du Moulin de la Ville, etc.…

     

     

     

     

    Visite de la Collégiale Saint Martin datant du XIIème siècle avec ses vantaux recouverts de fers à cheval posés par des pèlerins implorant la guérison de leurs montures. Ces derniers demandaient ainsi la protection de Saint-Martin qui était à l’époque le saint patron des cavaliers.

     

     

    Et Arrêt dans la cave de Gilles Founier avec petite dégustation de différents chablis

     

    Puis Retour à nos voitures

    Direction Auxerre et notre gîte, "La Maison des Randonneurs" ancien lieu de résidence du scientifique et ministre de l'instruction publique Paul Bert

     

    Très belle journée, dans les vignobles du Chablisien, grand merci à Nadine de nous l'avoir fait découvrir

     

    Cliquer sur l'image ci-dessous pour plus de photos

    Chablis 2009

     

     
    « BLANDY LES TOURS et le SMITOM de MELUN (Syndicat Mixte Intercommunal de Traitement des Ordures Ménagères)Séjour Auxerre et Chablis Septembre 2009 »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    12
    Gladysne
    Mercredi 11 Novembre 2009 à 12:00
    Bonsoir Jean Pierre, merci de ne pas mettre tout le monde dans le même sac. Bisou Nadine
    11
    Gladysne
    Mercredi 11 Novembre 2009 à 12:00
    Rien n'est inutile, mais c'est vrai qu'il faut avoir la foi pour continuer à lutter. Nadine
    10
    Gladysne
    Mercredi 11 Novembre 2009 à 12:00
    Bonsoir Merci
    9
    mom
    Mardi 10 Novembre 2009 à 12:00
    merci pour ton com bonne journée
    8
    Gladysne
    Lundi 9 Novembre 2009 à 12:00
    Merci Malika, nous avons fêté la pomme et les produits du terroir "sans pluie" Bises
    7
    Gladysne
    Lundi 9 Novembre 2009 à 12:00
    "chut" mon mari est chasseur
    6
    ours64100
    Lundi 9 Novembre 2009 à 12:00
    Bonjour, je fais aussi le tour en Béarn des viticulteurs un par jour. Maintenant j'ai mes producteurs aussi bien en rouge qu'en Blanc. Ce sont des producteurs indépendants qui ont décidé de ne plus travaillé avec les caves coopératives. Le vin des caves est bon mais pour un connaisseur (petit comme moi) il y a mieux. Tu sais si la montagne n'était pas là les paysages seraient tristes aussi. Le coq de bruyère est protégé en France partout sauf dans les Pyrénées. Les chasseurs font le comptage sur la présence de ces animaux l'ONCFS aussi mais les chiffres sont surévalués par les chasseurs. Qui dit chiffres surévalués dit possibilité pour eux de faire des "prélèvements". Bonne journée Jean Pierre
    5
    Gladysne
    Lundi 9 Novembre 2009 à 12:00
    Bonsoir Chistophe, Non nous n'avons pas abusé, nous avons ramené les munitions au gîte et fait la fête là-bas, c'était tout de même plus sage. BIZZ
    4
    christopheCTL
    Lundi 9 Novembre 2009 à 12:00
    belle rando mais ne pas trop abusé de vin pendant la degustation surtout si on reprend les voiture aprés
    3
    ours64100
    Lundi 9 Novembre 2009 à 12:00
    Je n'en veux qu'à certains chasseurs. Jean Pierre
    2
    ours64100
    Lundi 9 Novembre 2009 à 12:00
    Ce qu'on va laisser à nos enfants et petits enfants : une terre pourrie par nos conneries.Les Pyrénées deviennent petit à petit comme les Alpes : on construit de partout. Nous nous battons contre cela : la lutte du pot de terre contre le pot de fer. Bien sur nous gagnons de temps en temps. Mais il faut continuer. Jean Pierre
    1
    Malika
    Dimanche 8 Novembre 2009 à 12:00
    Bon dimanche. Malika.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :