•  

    Dimanche 11 Juillet 2010

       
    P1080646
    Départ au col du Mont Cenis, dans le brouillard et la fraîcheur 16°. Premier matin où la petite laine s'impose, mais elle sera vite retirée.

    Nous avons rapidement perdu le balisage, et nous voici parti trop au nord. Hors piste, très raide, obligatoire pour retrouver le bon sentier. Ouf!!! Nous y sommes!!

    Petit passage difficile, mais pas trop, la main courante sécurise et aide bien pour le grimpette.

    P1080648
    P1080652

    Nous arrivons au Fort de la Turra 2507m.

    Un des symboles de la résistance Mauriennaise de la 1ère bataille des Alpes.

    Construit fin XIXème siècle, achevé en 1902, il barre la route du Mont Cenis durant l'attaque italienne de juin 1940.

       Vue imprenable depuis le sentier du Fort
    P1080653
    P1080654
     Entrée sud  avec pont-levis
    P1080656
    P1080657
       
    P1080661
    P1080662
    Encore opérationnel Une des entrées du réseau de galeries souterraines permettant de traverser la montagne.
    P1080664
    P1080667
       

    P1080666  HISTOIRE :

    "Benito Mussolini, ce dimanche 30 juin 1940 (donc au sixième jour après l’armistice du lundi 24 juin 1940), se rend en voiture en Maurienne pour féliciter les troupes italiennes qui ont combattu sur le front des Alpes. En descendant du Mont-Cenis, il aperçoit, sur sa gauche, un ouvrage fortifié qui a refusé de se rendre et sur lequel flotte toujours les couleurs françaises. C’est le fort de la Turra, situé à 2 770 mètres d’altitude. Sa garnison, commandée par les sous-lieutenants Prudhon et Chanderis, comprend quatre sous-officiers, un caporal-chef, quatre caporaux et quarante et un chasseurs et canonniers. Ceux-ci, bien qu’encerclés par plusieurs divisions italiennes, ont repoussé pendant dix jours toutes les attaques des troupes italiennes de montagne.

    Benito Mussolini, émerveillé par la résistance héroïque de ces soldats français, donne l’ordre de les laisser quitter le fort, avec armes et bagages, avec les honneurs de la guerre !…

    Le lendemain (lundi 1er juillet 1940), les troupes françaises quittent le fort de la Turra, saluées par les troupes italiennes. Les chefs italiens seront sidérés lorsqu’ils apprendront de la bouche des deux sous-lieutenants français que l’artillerie de l’ouvrage fortifié de la Turra ne se composait en tout et pour tout que deux simples canons de 75 millimètres…"

    Jacques Benoist-Méchain in Soixante jours qui ébranlèrent l’Occident - tome III, page 55

    DSCF8558

     


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique